Avez-vous pensez à vous inscrire au smd3 pour avoir une carte pour les poubelles noires et l’accès à la déchetterie ?

Feux de forêt : les bons réflexes en matière de prévention

Publié le 21 juin 2022 - Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

Avec les vagues de chaleur et la sécheresse constatée depuis le début de l’année 2022, les risques de départ de feu à cette période de l’année sont plus nombreux. Pour la 5e année consécutive, le gouvernement lance une campagne nationale de prévention des feux de forêt et de végétation afin de sensibiliser la population aux bons réflexes.

Neuf feux sur dix sont déclenchés par une activité humaine, que ce soit une activité économique (chantiers de BTP, activités agricoles, réseaux d’électricité…) ou des activités de la vie quotidienne (travaux de particuliers, mégots jetés, barbecues, feux de camp, feux d’artifice, brûlage de déchets verts…). La campagne lancée pour l’été 2022 par les ministères de la Transition écologique, de l’Intérieur et de l’Agriculture, a pour objectif de « faire prendre conscience qu’un geste anodin peut provoquer des dégâts irréparables ». Elle concerne toute la France métropolitaine.

En matière de prévention, les réflexes à privilégier sont les suivants :

  • respecter les interdictions d’accès aux forêts en période de risques (vent, sécheresse…) ;
  • ne pas allumer de barbecue en pleine nature, mais dans un espace dédié ou sur une terrasse ;
  • ne pas fumer en forêt, dans les bois, ni à proximité ;
  • ne pas jeter de mégots par la fenêtre de la voiture ;
  • ne pas utiliser de matériels susceptibles de déclencher un feu (disqueuse, poste à souder…) ;
  • ne pas organiser soi-même de feu d’artifice ;
  • apporter ses déchets verts dans une déchetterie et ne pas les brûler dans son jardin ;
  • si vous stockez du bois à l’extérieur, le tenir éloigné des murs de votre maison, si possible au sein d’un abri.

Pour ceux qui habitent en forêt, la sécurité civile conseille de ne pas planter à proximité des habitations certaines essences très inflammables (chêne kermès, cyprès, mimosa, eucalyptus, végétaux épineux et conifères) et de ne pas pratiquer de brûlage entre avril et septembre surtout si le vent souffle. Par ailleurs, les abords des constructions doivent être débroussaillés sur une distance de 50 mètres sans tenir compte des limites de la propriété, les gouttières en matière plastique proscrites, les conduits de cheminée équipés d’un grillage permettant d’éviter l’entrée des braises, les réserves de combustibles (bois, fuel, butane) non accolées à la maison et la piscine accessible.

En cas de départ de feu :

  • prévenez rapidement les pompiers en composant le 18, le 112 ou le 114 (numéro d’urgence pour les sourds et malentendants), en donnant la localisation la plus précise possible de l’incendie ;
  • essayez d’éteindre le feu avec de la terre, du sable ou de l’eau ;
  • en voiture, ne sortez pas de votre véhicule si vous êtes face à un front de flammes (abritez-vous, fermez les vitres et allumez vos feux pour être vu des secours) ;
  • à pied, recherchez un écran de protection : un rocher ou un mur (placez un linge humide sur votre visage).

Si vous êtes dans un logement :

  • n’évacuez que sur décision des sapeurs-pompiers ou des forces de l’ordre ;
  • arrosez les abords de votre maison, les façades ;
  • fermez également les volets, la trappe de tirage de la cheminée, bouches d’aération et de ventilation (placez en bas des portes des serpillières mouillées ;
  • garez les voitures, vitres fermées, contre les façades opposées à la direction du feu ;
  • laissez votre portail ouvert pour les secours.
  • Dans la mesure du possible, habillez-vous de vêtements de coton et mettez un linge humide sur le nez pour vous protéger des fumées.

À savoir :

80 % des incendies sont déclenchés à moins de 50 mètres d’une habitation. 90 % des départs de feu sont d’origine humaine, dus à une activité économique ou bien à une activité du quotidien. 1 feu sur 2 est la conséquence d’une imprudence.

Rappel : l’obligation de débroussaillage concerne les propriétaires dont le terrain est situé à moins de 200 mètres des bois, des forêts, des plantations, des reboisements, des maquis corses, des garrigues provençales ou des pinèdes landaises.

Il s’agit de zones où le risque de propagation d’incendie est élevé. Ce dispositif est couramment appliqué en Auvergne-Rhône-Alpes, en Corse, en Nouvelle-Aquitaine, en Occitanie et en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Pour savoir si vous êtes concerné par cette obligation, rapprochez-vous des services de votre mairie.

Revenir en haut