Reprise de l’école de l’acacia le jeudi 14 mai

École ou pas ? On s’interroge beaucoup dans nos deux communes. Aussi la question a été posée à Pierre Thibaud, président de la commission scolaire intercommunale, qui nous a envoyé ces informations détaillées :

Reprise à l’école de l’Acacia le jeudi 14 mai

L’équipe enseignante de l’école de l’Acacia a proposé la réouverture régulière de l’école à partir du jeudi 14 mai au matin, en concertation avec les municipalités et le personnel communal.

Le plan d’ensemble de la reprise a été présenté lors du conseil d’école extraordinaire, le mercredi 6 mai en présence des représentants des parents d’élèves et des membres de la commission intercommunale et des maires de Payzac et Savignac-Lédrier. Le maire de Savignac a émis des réserves quant à cette ouverture, qu’il n’aurait pas souhaitée si rapide.

La directrice, Madame Sylvie Delage et les enseignants en ont très précisément décliné le volet scolaire. Le protocole de reprise, avec les détails d’ordre sanitaire et de conduite à tenir dans ces circonstances a été transmis par la directrice à tous les parents.

La reprise le 14 mai, au lieu du 11, a été justifiée au regard de la lourde charge de préparation sanitaire des locaux et des aménagements techniques nécessaires à une reprise dans des conditions qui garantissent la sécurité des enfants, des enseignants, du personnel et des parents. En effet, outre l’école maternelle, la salle d’évolution et de sieste, les locaux du primaire, les salles documentaires et d’informatique, la garderie, représentent plus d’une dizaine de salles de grande capacité à désinfecter et entretenir.

Plusieurs jours seront nécessaires à cette opération, ralentie du fait de l’occupation d’une partie des locaux, depuis le début du confinement, par des enfants de soignants et de paramédicaux. Pour ces enfants, le personnel enseignant s’est porté volontaire et les communes ont mis chaque jour du personnel municipal pour assurer un service complémentaire d’accueil et de garderie.

A l’école de l’Acacia, la cantine est intégrée aux locaux scolaires. Dans la perspective de la trentaine d’élèves qui fréquentera l’école - après sondage auprès des parents, ce qui représente un peu moins du tiers des élèves inscrits- il était indispensable de faire au moins deux services.

Cette perspective est apparue trop lourde à gérer dans la mesure où chaque service devait être précédé et s’accompagner de nombreuses contraintes de nettoyage. Il a été décidé de proposer aux parents de fournir un « panier garni » aux enfants (ce qui se pratique déjà pour les enfants des soignants). La cantine fournira les desserts (sous vide) .

Ces moments de repas pourront être pris dans la cour ou sous un grand chapiteau que les communes vont installer dans l’enceinte scolaire. Des chaises, marquées du nom des élèves, seront à la disposition des enfants et seront nettoyées chaque soir. Le chapiteau sera également utilisé par les élèves de Payzac-Savignac qui attendent chaque matin pour prendre le car pour le collège.

Concernant les transports scolaires, on s’acheminerait vers une occupation d’une place sur deux, la pose de housses sur les sièges et une isolation du chauffeur par écran plastique. Le syndicat gestionnaire n’a pas encore précisé tous les points du fonctionnement de ce service majeur pour le bon déroulement de l’école.

La garderie du matin et du soir (jusqu’à 18h30) sera activée. Les salles de classe et de garderie sont en capacité de surface d’accueillir les élèves qui seront présents. Dans tous les cas, chaque enfant disposera de plus de 4 m2.

Au niveau des sanitaires, les mesures préconisées seront encadrées par le personnel communal - l’Atsem (agent territorial spécialisé des écoles maternelles ) et le personnel de garderie auxquels se joint le personnel de la cantine, service cuisine et encadrement, volontaire pour accompagner cette mission difficile. Dans ces circonstances, nous avons la satisfaction de pouvoir bénéficier en primaire de locaux sanitaires entièrement refaits à neuf depuis cette rentrée scolaire. La maternelle a ses propres locaux, tout comme la garderie.

L’engagement des enseignants, du personnel, des mairies, devrait permettre de mener à bien cette période inédite et difficile sous de multiples aspects. Toutefois, si des difficultés majeures survenaient, l’Inspecteur d’Académie serait prévenu et des mesures seraient prises.

Cette période où doit s’appliquer « à la lettre » le protocole mis en place par l’État est prévue pour durer trois semaines, après quoi une deuxième période serait entamée, sans doute avec des ajustements, et ce jusqu’aux vacances d’Été, qui commencent le 3 juillet à la sortie des classes.

Quant à la suite, l’inquiétude pour la rentrée de septembre et les modalités de la mise en route générale des écoles à cette date, n’est pas levée…